Récit et voyage : écrire pour voyager ou voyager pour écrire ?

Les récits de voyage embarquent leurs lecteurs dans des lieux plus beaux et plus étonnants que le réel. À la différence du grand reportage ou d’un roman, un récit de voyage comporte une description et une narration pour inviter le lecteur à voir le monde autrement en le projetant dans ce qu’il observe. À la fois littérature et témoignage, il certifie la réalité par la comparaison-analogie ou l’explication.

Partager un rêve par le biais d’un objet fait de sa créativité !

Pour pouvoir retracer son parcours de voyage en vue de le partager à tous via un livre riche d’expérience, un carnet de voyage, ce livre conçu comme aide-mémoire est cet objet permettant d’entamer un grand rêve. Non seulement, il est imaginé pour être rempli pendant ou après le voyage, mais il peut servir déjà, lors de la préparation. Si ce support est surtout utile dans la structuration des recherches, bien qu’un récit de voyage soit différent d’un grand reportage, il n’est pas non plus un rapport, cet outil contient l’itinéraire, le programme de voyage, sa planification. Il sert à noter que pour certains écrivains voyageurs, en faire un permet d’aider à prêter d’abord attention aux événements lors de l’expédition. Il raconte en effet l’aventure avec des souvenirs ancrés puisque les récits sont les instants précieux avec des notes sur les impressions, lesquels vont aider dans la rédaction du voyage, la retranscription des souvenirs. Il va de ce fait être une porte pour stimuler la créativité tout en laissant libre à soi d’exprimer sa personnalité. C’est pourquoi le rapport entre récits et voyage commence avec cet objet qui peut contenir des dessins.

Transformer vos expéditions en chefs-d’œuvre littéraires !

Faire des souvenirs, c’est vivre un moment d’impact, qui reste dans la tête avec des images, des rencontres, des couleurs et des ambiances, une fois de retour du voyage. Ces sensations invitent au partage et le récit de voyage est l’occasion de mettre sur papier ses périples afin de faire voir le monde autrement, de toucher les gens. Il est nécessaire de le différencier du carnet de voyage, de l’essai ou du journal parmi d’autres formes de récit, notamment du reportage qui est plus objectif avec un style neutre. Un grand reportage comprend en effet des statistiques, des rappels historiques et des citations et il est même fait de style plus vivant comme la métaphore ou l’humour, comme dans le carnet de voyage. L’objectif est de maintenir l’attention du lecteur, mais avec ce dernier, il s’identifie à l’écrivain voyageur en vivant et en s’enrichissant de son expérience. Cette relation est alors une reconstruction d’un monde d’images qui suscite l’envie de découvrir avec la présence de séquences narratives et descriptives contenues dans le texte.

Décrire les lieux grâce à l’interaction entre le moi voyageur et le moi reporter !

Projeter son lecteur dans ce qu’il observe est la force d’un récit de voyage qui n’est pas une simple succession chronologique d’événements. Les déplacements et les péripéties suivent certes cet ordre tout en étant au service de la description, car cette forme de récit est aussi une littérature de voyage, après tout, l’épopée en est la forme la plus ancienne. Il prend alors une dimension littéraire que certains « narrateurs » diffusent des connaissances, s’effaçant derrière leur récit en prenant pour sujet principal les pays qu’ils traversent et non eux-mêmes. Outre cette diffusion d’un nouveau regard, ils sont aussi des témoins grâce aux preuves qu’ils apportent par des croquis, des photos et des emprunts à la langue locale, bref des anecdotes personnelles. L’utilisation de la première personne représente sans doute le reflet de ses aventures personnelles, mais la description représentée par les paysages, les coutumes et les indigènes le caractérise. Elle est soulignée par l’utilisation de la topographie, du portrait et de l’explication pour décrire les lieux, les actes et les personnes.

Comment passer des vacances de rêve à petit prix ?
Comment préparer les voyages de longue durée ?